bain

Une douche et au lit !

La nuit dernière, plongé dans un sommeil profond délicieux, j’ai été réveillé en sursaut par les cris de mon petit dernier. Après être passé par un sentiment de surprise, désorienté, j’ai ensuite passé de longues minutes, peut-être même quelques heures, à tranquillement le reconduire dans les bras de Morphée. Le tout dans une ambiance la plus obscure possible et en faisant les cent pas dans la maison. Un banal moment de complicité nocturne entre un parent, parfois deux, et leur bébé. Je suis alors interpellé de constater le nombre de fenêtres allumées, et autant de personnes qui veillent, quelle que soit l’heure de la nuit. L’insomnie touche de plus en plus de personnes. C’est une plainte subjective d’un sommeil de quantité ou de qualité insuffisante(s). Le sommeil est non récupérateur avec pour conséquence principale une somnolence dans la journée. L’insomnie peut être caractérisée par des éveils nocturnes, un réveil matinal précoce, ou encore un délai d’endormissement long, voire très long… Vous savez, ces soirées où le sommeil ne vient pas et où tout acharnement se révèle contre-productif… Une latence d’endormissement normale - c’est-à-dire le temps nécessaire pour trouver le sommeil - est inférieure à 30 minutes ! Une revue systématique de la littérature et méta-analyse vient d’être publiée et devrait intéresser toutes les personnes pour qui l’endormissement peut se révéler délicat. Haghayegh et al. (2019) ont en effet montré qu’une douche chaude, un bain de pied, ou un bain chaud (40-42°C), réalisé(e) en soirée soit une à deux heure(s) avant le coucher, et de durée aussi courte que 10 minutes, peut améliorer le sommeil. Une réduction importante de la latence d’endormissement (- 9 minutes en moyenne soit ≈36%), une efficacité de sommeil supérieure et une amélioration de la qualité perçue de sommeil étaient constatées à l’issue de la douche chaude, comparativement à une soirée sans aucune intervention. Ces résultats s’expliqueraient notamment par le fait que l’initiation du sommeil est déterminée par une diminution physiologique de température centrale.  Réaliser une douche chaude une à deux heure(s) avant le coucher facilite la diminution de température au moment de se glisser dans le lit, une diminution qui est favorisée par la dissipation de chaleur au niveau des extrémités (mains et pieds). Voici une méthode simple, économique et non médicamenteuse qui permet de favoriser un endormissement rapide et d’améliorer la qualité de la nuit de sommeil. Sans oublier que le bain chaud est généralement associé à une réduction du stress psychologique perçu… Quand je vous dis que la complexité du sommeil mérite bien une approche interdisciplinaire !

Il s’agit de mon opinion personnelle